Aurelie Nemours, ‘o.T.’, 1951, Galerie La Ligne