Bauçan, ‘"Pour ne pas flechir au sol on a souvent notre bonne conscience pour nous boucher les oreilles et nous indiquer le chemin des amours"’, 2016, Simard Bilodeau Contemporary