Georges Braque, ‘Nature morte sur une table (Paris)’, Isselbacher Gallery